• Était-ce une pomme ?

    La description de l'arbre de « la connaissance du bien et du mal » ne donne aucun détail sur l'espèce exacte de l'arbre. Durant de nombreuses années, on pensa que ce fruit était une pomme. Dans l'hébreu original, cependant, à aucun moment le mot « pomme » n’est mentionné (tapouach, תפוח). Le mythe de la pomme s'est répandu en raison d'une erreur commise par saint Jérôme lorsqu'il a créé la version latine de la Bible, connue sous le nom de Vulgate, en 382.

  • #

    Les fruits défendus

    Alors, quel était ce fruit ? Les sources juives proposent plusieurs réponses : la noix (אגוז, egoz) ; le cédrat (etrog, אתרוג) ; la vigne (gefen, גפן) ; le blé (חיטה, chitah) et la figue (tenah, תאנה). Les deux interprétations les plus répandues sont celles de la vigne et de la figue, la vigne prévalant sur la figue car elle est le premier arbre qui apparaît dans la Genèse. En outre, le texte raconte que lorsque le premier couple a réalisé qu'ils étaient nus, ils ont cousu un pagne en utilisant une feuille du figuier.